Tout ce qu’il faut savoir sur Peaky Blinders

série TV

Peaky Blinders a su s’inscrire dans la liste des séries du moment. Grâce à ses personnages, très charismatiques, la série s’est d’ailleurs fait une place de choix dans le monde du cinéma. Ses histoires, ses décors et son look aussi original font d’elle une série captivante. Sortie en 2013, la série britannique a des secrets et anecdotes que nous vous donnons de découvrir ici.

Un gang qui a réellement existé

Peaky Blinders n’est pas qu’une série. Elle s’inspire d’un gang qui a réellement existé : les Cheapside Bloggers. Les Shelby dans la série sont en réalité « les cogneurs de Cheapside ». Ils ont sévi dans les années 1890 à Birmingham. Il s’agit d’un gang composé de plusieurs membres dont le nombre est aujourd’hui indéfinissable. Les crimes et histoires que nous présentent les Shelby seraient relativement moindres par rapport à la réalité de l’époque.

Une série très originale

Il est vrai que les Cheapside Bloggers ont inspiré la série. Mais son créateur s’est aussi inspiré de son enfance. Steven Knight raconte que ses inspirations pour Peaky Blinders étaient aussi personnelles. Sa famille ne faisait pas partie des Shelby (propre à la série), mais des Sheldon. « L’une des histoires qui m’ont vraiment donné envie d’écrire Peaky Blinders est celle que mon père me racontait », disait-il.

Liverpool, la ville où se déroule Peaky Blinders

Pour tous les fans, l’histoire se déroule à Birmingham. Ce qui n’est pas faux. Mais c’est dans le nord-ouest de l’Angleterre, à 157km plus au nord de Birmingham que la série est tournée. Liverpool est la ville qui accueille le tournage de la série, plus précisément à Toxteth.

Cillian Murphy fume environ 3000 cigarettes par saison

Si vous avez déjà regardé quelques épisodes de la série, vous avez dû remarquer que les personnages, principalement Tommy Shelby, fument beaucoup. Mais Cillian Murphy ne fume pas dans la vie hors tournage. Il a dû fumer environ 3000 cigarettes pour mieux incarner son personnage.

Le feu dans la série

Les décors de la série illustrent parfaitement le brouillard épais de Londres que l’on retrouve souvent dans les productions cinéma. Le feu, les flammes, le brouillard et la fumée sont toujours présents dans la série. Cela donne un sentiment d’enfer comme le relate, l’un des réalisateurs de la série, Colm McCarthy : « Absolument, il y a définitivement un sentiment d’enfer. C’est très délibéré ».