1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Combien de temps le ventre reste gonflé après une cœlioscopie ?

De nombreux organes du corps humain à l’instar du côlon, des ovaires, de la vésicule biliaire, de la prostate ou encore de la vessie peuvent nécessiter une intervention chirurgicale. Une nouvelle technique permet de les atteindre sans avoir forcément à «ouvrir» l’abdomen. Il s’agit de la cœlioscopie. Cette dernière est de plus en plus préférée par les chirurgiens et les patients, le temps de convalescence et notamment la durée du gonflement du ventre étant moindre. On en parle plus en détails à la suite de cet article.

Le déroulement de la cœlioscopie

La cœlioscopie ou laparoscopie est une technique d’endoscopie médicale. Elle permet aussi bien d’établir un diagnostic que d’effectuer une intervention chirurgicale. Distincte de la chirurgie classique, elle rentre dans la catégorie des opérations dites mini-invasives. En effet, qu’il s’agisse d’une laparoscopie classique ou de la low impact laparoscopie que vous pouvez découvrir sur www.lowimpactlaparascopy.eu, l’intervention ne nécessite que de petites incisions au niveau de la peau du ventre.

Bien qu’étant moins invasive qu’une ouverture classique du ventre, la laparoscopie opératoire se fait sous anesthésie générale. Du gaz carbonique est par la suite utilisé pour gonfler ventre, ce qui permet de maintenir l’abdomen grossi et facilite le passage des différents instruments dont le chirurgien pourra avoir besoin. C’est le cas notamment du tube endoscopique à l’extrémité duquel se trouve une caméra.

Ainsi, les yeux posé sur un écran le chirurgien effectue la cœlioscopie en étant certain de chacun de ses gestes. La précision du geste n’est pas le seul avantage de cette technique. Du point de vue esthétique elle laisse des cicatrices qui sont moins visibles. L’intervention est par ailleurs moins douloureuse et les suites opératoires plus simples, surtout en ce qui concerne la low impact laparoscopie.

Les suites opératoires de la cœlioscopie

La cœlioscopie offre des suites opératoires moins complexes que celles d’une ouverture classique du ventre. Les risques infectieux sont limités et la reprise du transit se fait habituellement au bout de quelques jours. Le temps de convalescence est donc moindre, le patient se remettant de l’intervention plus rapidement. Les suites opératoires sont meilleures lorsque l’intervention a été réalisée par la technique de la low impact laparoscopie. Il s’agit d’une forme particulière de laparoscopie à faible impact.

Contrairement à une laparoscopie classique, ce sont des micro-trocarts qui sont utilisés pour une low impact laparoscopie. Les incisions sont de ce fait plus petites et cicatrisent plus vite.  Aussi, au courant de cette intervention l’abdomen est gonflé avec une pression basse. Elle entraîne donc moins de douleurs et selon le cas le patient peut sortir le jour même. Le fait de gonfler l’abdomen à basse pression permet par ailleurs que le ventre dégonfle plus rapidement, sans aucune période de ballonnement inconfortable.

En effet, alors que pour une cœlioscopie classique il faut compter de 8 à 15 jours pour que son ventre redevienne comme avant l’intervention, avec la low impact laparoscopie il est possible de revenir à son état normal le jour même. Votre ventre donnera l’impression de n’avoir subi aucune intervention. Le temps de convalescence étant moindre, il est possible de reprendre rapidement avec l’activité professionnelle, ce qui est un autre avantage de cette technique opératoire.

En optant pour une cœlioscopie à faible impact quelques heures suffiront en principe pour que le ventre cesse d’être gonflé. Bien qu’elles soient rares, il faut savoir que comme toute intervention chirurgicale des complications peuvent survenir suite à une low impact laparoscopie.