Tout ce qu’il y a à connaître sur l’endométriose

l’endométriose

Cliquez pour évaluer!
[Total: 1 Moyenne: 4]

L’endométriose est une affection gynécologique assez courante qui touche deux millions de personnes ayant un utérus dans le monde. Alors, quelle est cette condition, exactement, et que peut-on faire à ce sujet ? Nous allons vous apporter quelques informations concernant l’endométriose dans cet article.

Comprendre l’endométriose

L’endométriose est une affection dans laquelle des cellules similaires à celles qui tapissent l’utérus, appelées endomètre. Elle se développe dans d’autres parties du corps, provoquant des douleurs et éventuellement l’infertilité. Le tissu endométrial parasite est connu sous le nom d’implants ou de lésions endométriales. Elle peut arriver à tout moment. Raison pour laquelle on doit tous connaître les conseils sur l’endométriose pour se soigner en cas de souci.

L’endométriose peut affecter les ovaires, les trompes de Fallope, l’intestin et la muqueuse du bassin. D’autres sites communs incluent le col de l’utérus, le vagin, la vulve, les uretères (les tubes qui relient les reins à la vessie) et la vessie. Le tissu endométrial parasite continue d’agir comme il le ferait habituellement à l’intérieur de l’utérus. Parce que le tissu errant ne peut pas quitter le corps comme le fait le sang menstruel normal, il reste à l’intérieur du bassin où il peut provoquer une inflammation des organes environnants.

Quelles sont les causes ?

Les professionnels de la santé ne savent toujours pas exactement ce qui cause l’endométriose. On pense que les causes les plus probables incluent :

  •         Génétique : si votre mère, votre sœur ou votre tante, par exemple, est atteinte d’endométriose, votre risque de développer une endométriose augmente
  •         Menstruations rétrogrades (inverses) : le sang versé pendant vos règles s’écoule à travers les trompes de Fallope dans la cavité pelvienne au lieu de quitter votre corps.

Parmi les autres causes possibles, citons :

  •         Cellules endométriales voyageant à travers votre système sanguin ou lymphatique vers d’autres parties de votre corps.
  •         Un problème du système immunitaire qui empêche votre corps de détruire le tissu endométrial trouvé à l’extérieur de l’utérus.
  •         Facteurs environnementaux tels que le poids, l’alimentation et la consommation d’alcool
  •         Cellules endométriales se fixant à une incision chirurgicale après la chirurgie.
  •         Hormones qui peuvent transformer des cellules non formées en implants cellulaires de type endométrial pendant la puberté.
  •         L’endométriose peut se manifester et se présenter de différentes manières. De mauvaises crampes menstruelles, des rapports sexuels douloureux et l’infertilité sont le « tiercé gagnant » des symptômes. Lorsque nous commençons à voir des femmes avec ces trois plaintes ensemble, l’indice de suspicion est très élevé.

Quels sont les traitements ?

Parmi les traitements à prioriser en cas d’endométriose :

  •         Un bain chaud

Il n’y a rien qu’un bon bain chaud ne puisse guérir, qu’il s’agisse de soulager les muscles tendus après l’entraînement ou d’atténuer la douleur associée à l’endométriose.

  •         Inhibiteurs de l’aromatase

En plus des traitements hormonaux mentionnés, le médecin peut également recommander des inhibiteurs de l’aromatase, qui sont des médicaments qui aident à réduire la quantité d’hormone œstrogène dans le corps.

  •         Thérapie interventionnelle

Lorsque les conseils mentionnés ci-dessus ne fonctionnent pas, il est temps de consulter un médecin pour d’autres méthodes de traitement, notamment les injections musculaires, la physiothérapie, l’acupuncture, le blocage nerveux, la thérapie comportementale, etc.