Les points essentiels que tous salariés doivent connaître

droit de travail

Les droits de travail ne se limitent pas au code de travail, il y a la constitution, la jurisprudence, les conventions collectives, le contrat de travail, etc. Parmi les divers textes, voici un petit extrait des points essentiels que tous salariés doivent connaître.

Retard à répétition : motif de licenciement pour faute grave

Les employés sont tenus de respecter les horaires de travail imposé par son employeur qu’ils soient collectifs, individualisés, variables ou invariables. Cela ne figure pas forcément dans le contrat, par contre, c’est un point que tous les salariés ont à discuter avec les ressources humaines lors de l’embauche. D’ailleurs, certaines entreprises ont pris l’initiative d’afficher les heures d’entrée et de sortie correspondant à chaque (groupe de) personne.

Attention?! La ponctualité est au rendez-vous surtout quand votre poste est une clé pour la bonne marche de la société où vous êtes actif. Si après une mise en garde et un avertissement écrit, vous continuez les retards, l’employeur a le droit de procéder à un licenciement pour faute grave donc immédiat. Si vous jugez que c’est une décision abusée : l’inspection de travail, le délégué du personnel, le comité d’entreprise ou le délégué syndical peuvent défendre vos droits.

Congés : le décompte

Les congés payés sont comptés par nombre de jours ouvrables. Ce dernier varie de l’entreprise et d’un salarié à un autre. Par exemple, une personne qui travaille de lundi au vendredi a comme jour ouvrable les mêmes jours. Ce qui signifie que si elle part en vacances le vendredi soir, son congé ne commence que le lundi prochain. De ce fait, si l’employé rejoint habituellement son poste le samedi, ce jour-là compte dans son repos.

À préciser que cela ne concerne que les temps de départ et d’arrivée, le samedi est calculé entre ces deux périodes. Cependant, les dimanches et les jours fériés restent exclus. Ils ne seront pas comptabilisés. Il faut aussi noter que l’arrêt maladie, les pauses de maternité et de paternité ne font pas partie des 30 jours de congés payés.

Les heures supplémentaires

L’employeur a le droit de demander à ses personnels d’effectuer des heures supplémentaires. Quand même, le total des heures normales et surplus ne doivent pas dépasser 10 heures par jour et 48 heures par semaine. En guise de compensation, tous salariés ayant réalisé des heures en sus devraient disposer d’un repos.

D’ailleurs, selon la loi, les horaires en plus sont majorés de 25 % pour les 8 premières heures et 50 % pour les restes. Plus clairement, supposons qu’un employé accomplit 28 heures supplémentaires en un mois avec un salaire de base de 10 euros par heure. Il recevra en complément des 10 euros, 2,5 euros par heures pour les 8 heures et 5 euros par heures pour les 20 heures restantes. Ce sont des points à vérifier lors de votre prochaine paye?!

Pour en savoir plus sur le droit de travail, rendez-vous sur le site https://www.avocat-creteil.fr/.