Coronavirus et environnement : 4 grands changements à prévoir


Alors que les villes sont calmes et les usines sont fermées, la pandémie du coronavirus devrait laisser une empreinte notable sur notre environnement. 

Des études, des recherches et des interventions d’experts sont chaque jour établies pour découvrir des faits et localiser les différences entre les changements à court terme et les impacts à long terme de la pandémie Covid-19 sur l’environnement mondial.

L’environnement vs Covid-19 : des impacts positifs et négatifs

Tout le monde parle de l’impact du coronavirus sur le climat et l’environnement. Cependant, il est également à noter que l’épidémie actuelle est un symbole de l’impact de l’Homme sur l’environnement.

Voici 4 impacts et changements positifs et négatifs du Covid-19 sur notre environnement :

  • Meilleure qualité de l’air

L’arrêt soudain et imprévu de la plupart des activités industrielles a considérablement réduit les niveaux de pollution atmosphérique. 

Selon les images des satellites d’observation de la Terre, notamment Sentinel-5P, une nette baisse des niveaux de dioxyde d’azote (NO2) a été révélée. Ce gaz, principalement émis par les moteurs de voitures et les usines de fabrication, est responsable de la mauvaise qualité de l’air dans les zones industrielles et de nombreuses grandes villes au monde.

  • Emissions de CO2 en chute  

Comme pour le dioxyde d’azote, une réduction des émissions de dioxyde de carbone (CO2) a également été constatée à l’ère de la pandémie du COVID-19. 

La pollution atmosphérique causée par les émissions CO2, qui dure quelques heures ou quelques jours dans l’atmosphère, a réellement baissé, ce qui est considéré comme une bonne nouvelle à court terme. Cependant, des gaz à effet de serre sont toujours émis. Il faudrait regarder en arrière plusieurs millions d’années pour trouver des concentrations de CO2 aussi élevées qu’elles le sont aujourd’hui. C’est en fait l’accumulation de CO2 dans l’atmosphère qui constitue le niveau actuel.

  • Amélioration des eaux

Suite à l’arrêt obligatoire de navigation en cette période de confinement, les eaux bleues ont envahi nos mers et plages qui étaient avant quelques mois d’apparition boueuse marronnée. Mis à part la pollution causée par les déchets domestiques, industriels et agricoles, la présence de bateaux et navires dans les ports, les rivières et les canaux entraîne des pollutions d’eaux extravagantes, en particulier en cas de fuite d’huile, d’accident ou de panne de carburant. De plus, les peintures antisalissures des coques de bateaux contiennent des produits dangereux pour le milieu aquatique, ce qui en fait une autre source de pollution chimique de l’eau. Nos océans connaissent aujourd’hui une période zen et plus propre que jamais !

  • Déchets plastiques en hausse

Les impacts du coronavirus sur l’environnement ne sont pas tous positifs. Parmi les effets secondaires environnementaux de la pandémie Covid-19, on constate l’augmentation des déchets de plastique jetable. Dans le but de limiter la propagation du virus, les  cafés et restaurants utilisent de plus en plus des objets à usage unique. De même, les clients n’acceptent plus les objets réutilisables.

De plus, la forte demande et l’utilisation accrue des équipements médicaux – comme les gants jetables – et des emballages en plastique ont contribué à l’aggravation des problèmes écologiques. Le plastique étant ni écologique ni sain, son utilisation excessive a des effets nocifs à la fois sur l’environnement et sur la santé.