Les statistiques stipulent que dans une classe typique de 25 à 30 élèves, huit à dix enfants, soit un tiers de la classe, ont été victimes de cyberintimidation (ou de harcèlement sur internet) à un moment de leur vie. En outre, à en croire les mêmes sources , environ trois ou quatre étudiants sont susceptibles d’avoir déjà intimidé d’autres personnes en ligne.

Des affaires très médiatisées, comme celles impliquant Amanda Todd et Rehtaeh Parsons, qui se sont toutes deux suicidées après avoir été victimes d’intimidation en ligne, démontrent à quel point cela peut être dangereux, d’autant plus que les enfants sont très souvent réticents à parler du sujet avec leurs parents. D’où l’importance de la surveillance des enfants en ligne.


En quoi consiste le danger de la cyberintimidation ?

Les recherches montrent régulièrement que la cyberintimidation est associée à un certain nombre de problèmes sociaux, émotionnels et scolaires. Les jeunes qui sont impliqués dans la cyberintimidation, en tant que délinquants ou victimes, sont également plus susceptibles de penser au suicide.

Comparée à d’autres formes du harcèlement, la cyberintimidation est une menace permanente et virale qui pourrait exacerber ces problèmes. Assurément, une étude canadienne récente suggère que les effets néfastes de la cyberintimidation peuvent persister jusqu’à l’âge adulte.

Par ailleurs, il est à noter que le temps où la cyberintimidation était perçue comme un jeu d’enfants est révolue. Des événements annuels, tels que la Journée internationale de lutte contre l’intimidation, permettent d’attirer l’attention sur ce fléau et d’encourager l’action. Cependant, la prévention du harcèlement en ligne est également une tâche quotidienne qui nécessite la collaboration de nombreuses personnes. A ce niveau, il faut dire que les parents ont le rôle le plus important à jouer !

Surveiller la cyber activité des enfants est le meilleur moyen de les protéger

Il est important que les parents surveillent les activités en ligne de leurs enfants, tout comme ils surveillent leurs activités hors ligne. Car dans la vie de tous les jours, la majorité des parents a pris l’habitude de demander à leurs enfants où ils vont, avec qui ils vont être et à quelle heure ils seront à la maison. Mais force est de constater que moins de personnes se posent ce type de questions en ligne : quels sites Web consultes-tu ? A qui parles-tu ? Que fais-tu en ligne?…

L’utilisation des contrôles parentaux intégrés et des fonctions de sécurité peut également être utile. Cependant, à mesure que la technologie devient de plus en plus portable, les meilleures pratiques, telles que le maintien des ordinateurs dans les zones très fréquentées de la maison, deviennent plus difficiles. En conséquence, la surveillance parentale active devient de prime importance. cliquez-ici pour en savoir plus !

Somme toute, les efforts des parents doivent être adaptés à l’âge et à la maturité de leur enfant. Il est toutefois à noter que malgré les efforts de leurs parents , les enfants peuvent malheureusement toujours être victimes de cyberintimidation. Si cela se produit, l’idéal serait d’écouter leurs enfants, prendre leurs préoccupations au sérieux et demander l’aide des spécialistes, comme des psychothérapeutes, si nécessaire.