Le champagne est une boisson très consommée dans le monde. Il est tendance dans les organisations festives, les cérémonies, les fêtes de fin d’années, les anniversaires, etc. Les fabricants de cette boisson se retrouvent chaque année avec un chiffre d’affaires exorbitant. Le secret qui entoure le succès du champagne réside au niveau de son goût unique et savoureux qui est par conséquent le résultat d’un processus de fabrication bien mené.

La moisson

Tout comme il n’est pas possible de «?faire des omelettes sans casser les œufs », il faut effectuer la cueillette des raisins avant de préparer le champagne. Il est recommandé de procéder soigneusement à cette moisson manuellement. Une fois cueillis, les raisins doivent être pressés de manière à ce que le liquide obtenu soit d’une blancheur éclatante. Par exemple, la maison Deutz propose des champagnes mondialement reconnus grâce à une moisson réalisée avec le plus grand soin par des professionnels de la cueillette de raisins.

La préparation

Une fois les raisins pressés convenablement, il faut procéder à la préparation du liquide obtenu et cela se fait en plusieurs étapes.

Tout d’abord, il faut enclencher le processus de fermentation. Cela consiste à renverser le jus dans un bol de cuisson, le laisser mijoter jusqu’à ce qu’il se transforme en vin bien fermenté. À l’issu de ce processus, tous les éléments composant le liquide doivent jouir d’une bonne fermentation.

Il faut désormais procéder au mélange. Cela consiste à associer le liquide obtenu aux boissons extérieures telles que le Pinot noir, le Pinot blanc ou le Chardonnay pour aboutir à une combinaison parfaite.

L’étape suivante est la seconde fermentation. À ce niveau, il faut ajouter la levure et des liqueurs à la boisson, le tout conservé dans une bouteille pour la conditionner au frais. Ce qui donne au champagne son gout d’alcool.

Le murissement

À l’issu de la seconde fermentation, le processus de modification de la boisson continue jusqu’au murissement. Conservées au frais pendant des années, les levures qui la composent se dégradent complètement dans le liquide pour lui fournir un gout unique. Cette étape dure 5 ans environ. Le processus de fermentation proprement dit se termine à ce niveau et donne au champagne une effervescence absolument exceptionnelle.

Le remuage

Les levures qui se sont détériorées lors de la maturation vont être éliminées pendant le remuage. Pour ce faire, les bouteilles contenant les champagnes sont posées à l’envers et remuées dans tous les sens. Ce qui précipitera le transfert des levures mortes vers le bouchon et par conséquent, elles pourront être enlevées facilement.

Le dégorgement

Pendant le dégorgement, les bouteilles sont gardées à l’envers et conservées dans un congélateur. Après quelque temps, des blocs de glace se forment au niveau de la tête des bouchons qui ensuite sont sectionnés pour laisser échapper le dioxyde de carbone contenu dans le champagne. Des pertes de quelques gouttes de champagnes sont enregistrées à cette étape. À la fin du processus, un dosage est appliqué à la boisson pour mieux l’accommoder.

Le bouchage

C’est l’étape finale. Ici, les bouchons de liège sont apprêtés pour reboucher les bouteilles. À cela s’ajoutent, la colle des étiquettes, le muselet, les capsules pour terminer la fabrication du champagne.