1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Les effets du bruit sur la santé

Il a été démontré que l’exposition à un bruit prolongé ou excessif est à l’origine de nombreux problèmes de santé, allant du stress à une concentration insuffisante, en passant par les pertes de productivité sur le lieu de travail, les problèmes de communication et de fatigue due au manque de sommeil, à des problèmes plus graves tels que maladies cardiovasculaires, troubles cognitifs, acouphènes et perte auditive.

Le bruit tout aussi  néfaste pour l’environnement que la santé

En 2011, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié un rapport intitulé « Charge de morbidité due au bruit de l’environnement ». Cette étude a rassemblé les données de diverses études épidémiologiques à grande échelle sur le bruit de l’environnement en Europe occidentale, recueillies sur une période de 10 ans.Les études ont analysé le bruit ambiant provenant d’avions, de trains et de véhicules, ainsi que d’autres sources urbaines, puis leurs liens avec des problèmes de santé tels que les maladies cardiovasculaires, les troubles du sommeil, les acouphènes, les troubles cognitifs chez les enfants et les désagréments. L’équipe de l’OMS a utilisé ces informations pour calculer le nombre d’années perdu à cause d’une dissonance «non souhaitée» induite par l’homme.

L’exposition à un bruit prolongé ou excessif peut causer divers problèmes de santé. Les chercheurs ont constaté qu’au moins un million d’années de vie de bonne santé sont perdues chaque année en Europe uniquement à cause de la pollution sonore (et ce chiffre n’inclut pas le bruit des lieux de travail industriels). Les auteurs ont conclu qu’«il existe des preuves accablantes que l’exposition au bruit de l’environnement a des effets néfastes sur la santé de la population» et ont classé le bruit de la circulation en deuxième position parmi les menaces environnementales pour la santé publique (le premier étant la pollution de l’air). Les auteurs ont également noté que, tandis que les autres formes de pollution diminuaient, la pollution sonore augmentait. C’es pour cette raison qu’il est conseillé de faire appel à un acousticien comme Objectif Silence acoustique.

Le stress et le bruit

Il est également important de noter que ce sont les sons que nous n’entendons pas forcément qui nous affectent le plus, en particulier ceux qui se produisent lorsque nous sommes endormis. En effet, l’oreille humaine est extrêmement sensible et ne se repose jamais. Ainsi, même lorsque vous dormez, vos oreilles travaillent, captent et transmettent des sons filtrés et interprétés par différentes parties du cerveau. C’est un canal auditif ouvert en permanence. De ce fait, bien que vous ne le sachiez peut-être pas, des bruits de fond de trafic, d’aéronefs ou de musique provenant d’un voisin affecte toujours l’appareil auditif et votre corps réagit de différentes manières via les nerfs qui se propagent dans toutes les parties du corps et les hormones libérées par le cerveau.

Des recherches ont montré que les personnes vivant à proximité d’aéroports ou de routes achalandées sont plus victimes de maux de tête, prennent davantage de somnifères et de sédatifs et sont plus susceptibles d’accidents mineurs. Par ailleurs, même si vous ne vous réveillez pas, il semble que le bruit continu déclenche la réponse aiguë du corps au stress, ce qui augmente la pression artérielle et la fréquence cardiaque, mobilisant potentiellement un état d’hyperexcitation. C’est cette réaction qui peut entraîner des maladies cardiovasculaires et d’autres problèmes de santé.

Une étude menée par le Dr Orfeu Buxton, expert du sommeil à l’Université de Harvard, a surveillé l’  activité cérébrale de volontaires en bonne santé , qui ont été exposés pendant 10 secondes avec différents types de bruits pendant leur sommeil. Il a été constaté que les ondes cérébrales des volontaires s’accentuaient dans des schémas d’activité neuronale en forme de sillon épineux lors de la lecture de chaque clip. Cette étude portait principalement sur les bruits entendus dans un environnement hospitalier, notamment les conversations, les sonneries de téléphone, la fermeture des portes, la machinerie, les chasses d’eau et la circulation en ville, mais nombre des sons testés sont ceux que l’on entend également en milieu urbain.

Le son est un élément important et précieux de la vie quotidienne. Mais quand le son devient bruit, il peut affecter négativement notre santé mentale et physique. D’où l’importance du travail d’un acousticien