1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

L’otite chez le bébé et le jeune enfant

Difficile de reconnaître les signes d’une otite. En revanche un certain nombre de signes doivent pousser à consulter un médecin. Ainsi, si votre enfant a de la fièvre, s’il se gratte l’oreille, s’il pleure plus que d’habitude, il vous semble ronchon, il a moins d’appétit et mange moins que d’ordinaire ou si un liquide coule de ses oreilles, consultez votre médecin. Vous pouvez être amené aussi à constater que la position allongée est désagréable, voire douloureuse pour votre bébé ? Cela s’explique par la congestion et la surpression que la position allongée peut induire en position allongée. Votre bébé peut alors se réveiller la nuit et avoir un sommeil perturbé.

Comment reconnaître une otite ?

Un des premiers signes d’une otite, et cela est plus étonnant, peut être des vomissements ou encore des diarrhées. Votre bébé peut alors refuser son biberon.

Les otites moyennes aiguës (OMA) sont fréquentes dans la petite enfance. Les rhumes et rhinopharyngites sont alors très fréquentes et les végétations deviennent alors un réservoir à germes, s’hypertrophient et créent un obstacle à la ventilation du pharynx. Les germes peuvent alors remonter par la trompe d’Eustache au niveau des oreilles et atteindre le tympan. Les voies supérieures communiquent beaucoup chez les tout-petits. Ce qui peut expliquer qu’un enfant enrhumé va relativement souvent avoir les yeux sales, les sécrétions atteignant facilement le niveau oculaire. Il en va exactement de même pour comprendre l’origine des otites fréquentes.

La vie en collectivité (école ou crèches) exacerbe encore le risque des affections hivernales comme l’otite. On distingue plusieurs formes d’OMA : la forme congestive, quand le tympan est fermé et intact mais gonflé ou purulente quand un liquide purulent s’écoule. Le tympan peut aller jusqu’à la perforation et un liquide jaunâtre s’écoule alors de l’oreille. Vous en retrouverez également sur l’oreiller.

Les otites externes sont tout à fait différentes et ne concernent que le conduit auditif. Elles n’ont rien à voir avec une infection bactérienne ou une lésion du tympan.

Les OMA sont le plus souvent causées par une infection d’origine bactérienne (environ 60 à 70% des otites). On retrouve le plus souvent haemophilus influenzae ou les pneumocoques à l’origine de l’infection. Les otites peuvent aussi être virale.

La prise en charge repose avant tout sur le soulagement de la douleur occasionnée. Votre pharmacien ou votre médecin va donc vous conseiller d’administrer du paracétamol régulièrement dans la journée (une dose poids toutes les 6 heures). Le paracétamol (disponible en pharmacie) permet également de faire diminuer la température et ainsi de prendre en charge la fièvre.

Il est aussi possible d’associer de l’ibuprofène sous sa forme pédiatrique (si aucune contre-indication ne survient). L’ibuprofène étant un anti-inflammatoire il aura toute sa place pour diminuer les douleurs d’origines inflammatoires et congestives.

Le médecin pourra également mettre en place un traitement par antibiotique en fonction du type d’otite. Elle pourra se faire en goutte et/ou sous forme d’un antibiotique par voie orale. Les gouttes auriculaires (à instiller dans les oreilles) contiennent parfois un anesthésique local qui diminue la douleur. Il est toujours conseillé de réchauffer le flacon en le maintenant dans la paume de la main avant d’administrer les gouttes dans les oreilles. Les gouttes froides étant plus douloureuses. Pour les plus petits il est conseillé de placer l’enfant sur le côté, d’instiller des gouttes dans le conduit auditif et délicatement de tourner le pavillon de l’oreille pour que le liquide atteigne le tympan et progresse dans le conduit jusqu’au lieu d’action. Il faut garder la tête penchée quelques minutes. En redressant la tête, si quelques gouttes s’écoulent, n’introduisez surtout pas de coton tige mais tamponnez avec un petit conduit juste à l’entrée de l’oreille.

Si malgré la prise ne charge globale de l’otite de votre enfant, les symptômes persistent après 2 à 3 jours de traitement, n’hésitez pas à consultez à nouveau votre médecin.