1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Jeûner pour mieux repartir ?

Nos ancêtres ont pratiqué le jeûne pendant des millénaires.

Ils s’alimentent copieusement pendant l’été où la nourriture est abondante. Ils stockaient ainsi des graisses dans leur corps.

Arrivé l’hiver où les aliments se font plus rares dans la nature, ils sont contraints alors à jeûner et puiser dans leurs réserves.

Mais revenons à notre vie moderne.

Le jeûne a refait son apparition en début du siècle dernier. De nombreuses études et blog santé ont mis en exergue les prodigieuses vertus thérapeutiques du jeûne :

  • La détoxification s’accentue pendant la période de jeûne. Le foie va d’avantage filtrer et éliminer les déchets toxiques de votre corps. Vous pouvez l’aider en buvant des tisanes telles que l’artichaut ou le chardon-Marie.
  • Pendant le jeûne, l’intestin est mis au repos. Une nouvelle flore intestinale peut alors se développer. Elle favorise l’élimination des mauvaises bactéries au profit de celles qui vous sont bénéfiques.
  • Vous allez aussi perdre un certain volume de masse grasse. Le corps privé d’aliments va puiser dans vos réserves pour se nourrir.
  • Durant les premiers jours de jeûne, vous allez perdre un peu de masse musculaire. C’est pour cela qu’il faut bouger pour compenser. Au bout de quelques jours, l’organisme va commencer à puiser l’énergie dans la graisse. La perte musculaire se stabilisera à ce moment-là.

Dans la suite de l’article, vous découvrirez les deux types de jeûne les plus couramment pratiqués.

 

Jeûnez selon votre rythme

Le jeûne total

Il s’agit d’un arrêt total de l’alimentation, avec maintien de la consommation d’eau.

Une multitude de séjours alliant le jeûne et une activité physique comme la randonnée est proposée au grand public. Ils durent en général entre 7 et 10 jours.

Comment s’organise-t-on pour un jeûne total ?

Tout d’abord, une période de préparation d’une semaine s’impose. Vous supprimez progressivement les excitants comme l’alcool, le sel, les produits industriels, puis les protéines animales, féculents et céréales pour ne garder que les fruits et légumes aux derniers jours.

Le jeûne proprement dit peut commencer.

Les journées sont rythmées de la même manière : réveil, tisane, séance de relaxation, 3 à 4 heures de randonnée, tisane, temps libre, moment de convivialité autour d’un bouillon de légumes, discussion, conférence sur divers sujets (santé, nutrition, etc.) et dodo.

Le retour à une nourriture normale se fait de façon très progressive pour ne pas brusquer le corps.

 

Le jeûne intermittent

Il alterne les périodes de jeûne avec celles où l’on mange normalement.

Cette méthode s’adresse à un plus large public.

Il y a la « Fast Mimicking Diet » du Valter Longo, un biologiste américain qui a mené des études sur les effets du jeûne thérapeutique sur les patients cancéreux traités par la chimiothérapie.

Il consiste à appliquer 5 jours par mois pendant 3 mois, une restriction calorique à 600 calories par jour.

Des variantes de cette méthode ont apparu ensuite :

  • Le 5/2 pour 5 jours d’alimentation équilibrée suivis de 2 jours de restriction à 500 calories par jour.
  • Le 16/8 se pratique sur 24 heures. Vous vous abstenez de manger pendant 16 heures. Ensuite vous pouvez manger jusqu’à 3 repas sur 8 heures.

 

Les bénéfices du jeûne, quel que soit la méthode, sont innombrables : perte de poids chez les personnes atteintes d’obésité, réduction de la tension artérielle, amélioration des fonctions cognitives, ralentissement du vieillissement des cellules, etc.

Vous disposez maintenant de principales informations sur les différentes pratiques du jeûne.

Laquelle choisiriez-vous ?