Devenir Correspondant Informatique et Libertés : les points à comprendre

Cliquez pour évaluer!
[Total: 0 Moyenne: 0]

Depuis  quelques  années, la protection des  données est devenue indissociable des activités digitales. Garantir l’inviolabilité des workflows est nécessaire pour rassurer les clients, mais également pour se conformer à la loi. Afin de ne rien laisser au hasard, beaucoup de chefs d’entreprises désignent un Correspondant Informatique et Libertés (CIL). La plupart des dirigeants qui font appel à ces experts ne connaissent  pas exactement le métier du CIL.

Le CIL : le garant de la conformité avec la loi informatique et libertés

La loi informatique et libertés suggère aux dirigeants des établissements publics et privés de désigner un CIL. Il ne s’agit pas d’une obligation, mais plutôt d’une simple recommandation. Néanmoins, l’intervention de ce spécialiste facilite grandement les interactions avec la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). A titre de rappel, la CNIL est la principale autorité de contrôle sur tout ce qui se rapporte à la protection des données. En recrutant un CIL, les chefs d’entreprises n’ont pas à s’occuper de la correspondance avec cette entité. La ressource se charge de toutes les procédures à entamer pour éviter d’éventuels litiges.

Ce spécialiste pilote tous les projets de mise en conformité. Il procède à des audits réguliers pour combler toutes les failles de sécurité. Il conseille aussi le dirigeant sur les étapes à suivre pour mieux sécuriser les traitements automatisés. Ce responsable doit également faire un bilan annuel des activités de l’entreprise au sein de laquelle il travaille.

Comment devenir Correspondant Informatique et Libertés ?

Depuis quelques  années, les sociétés sont à la recherche de Correspondant Informatique et Liberté. Beaucoup de jeunes envisagent alors de se lancer dans ce métier. Pour ce faire, il n’existe pas de prérequis particulier. Néanmoins, les postulants doivent avoir une certaine curiosité pour l’informatique. En effet, il s’agira d’apprendre certaines notions pour garantir la sécurité des données personnelles. La personne devra également faire respecter l’esprit de la loi informatique et libertés par l’entreprise. Dans ce contexte, il est préférable d’avoir certaines connaissances juridiques.

Dans tous les cas, les candidats peuvent s’inscrire à une formation informatique et libertés. Les intéressés peuvent d’ailleurs  contacter de nombreuses agences. Les frais de cours restent aussi abordables. Les employeurs payent souvent ce genre de modules à un employé. Cela leur permet d’avoir un CIL au sein de la société sans pour autant embaucher une nouvelle ressource. Puisque le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) sera mis en vigueur à partir de mai 2018, les dirigeants doivent également partir à la recherche d’un DPO. Certains CIL peuvent occuper ce poste.

Devenir Correspondant Informatique et Libertés : les points à comprendre
Retour en haut