sécuriser la maisonVivre dans une maison en ville, c’est une chance. Mais pour le coup, il faut mettre les bouchés doubles pour sécuriser son habitation, surtout à l’approche des vacances. Il faut veiller à ce qu’on fasse le bon choix de serrure. La consultation de l’avis d’un ouvrier expert en serrurerie est donc indispensable, puisque sécuriser une habitation n’est pas une mince affaire. Face au cambriolage, la meilleure des préventions consiste à équiper correctement son habitat, mieux vaut prévenir que guérir.

Les points faibles d’une porte existante

Lorsqu’on parle d’une porte à simple éventail, les points névralgiques de la porte, c’est-à-dire ceux qui sont attaquables par les cambrioleurs, c’est la serrure, le côté pommelle permettant de pivoter la porte, le point du bas et le point du haut. Disons principalement le côté serrure et le côté pommelle. Si la porte est à deux vantaux, à ce moment-là le point le plus névralgique c’est le battement entre les deux portes, le milieu.

Comment reconnaître ces défauts

A partir du moment où l’on connaît les points névralgiques, pour les renforcer, il faut rajouter quelques choses en acier ou une feuille de tôle ou des cornières du côté pommelle ou une barre de pivotement. De toute façon, il faut toujours renforcer une porte avec de l’acier. Le deuxième élément, bien entendu, c’est la qualité de la serrure. Sur une porte, globalement, il faut mettre une serrure trois-points. C’est-à-dire une serrure qui ferme à la fois latérale, et puis à la fois en haut et à la fois en bas. Une fois qu’on aura renforcé le côté pommelle et le côté serrure, avec un point en haut ou un point en bas, avec une serrure de qualité, logiquement, on a une porte convenablement sécurisée.
Pour les portes à doubles vantaux, l’artisan serrurier va rajouter ce que l’on appelle un plat de recouvrement, c’est-à-dire une partie femelle et une partie mâle et de manière à ce que lorsque la porte s’ouvre, et se referme, la partie mâle s’encline dans la partie femelle et cela évitera à un cambrioleur de pouvoir passer un pied de biche ou une barre à mine pour fracturer la porte au milieu.