Les phrases en langue malgache

apprendre le malgache

Si vous envisagez de passer vos vacances à Madagascar, quelques rudiments de la langue malgache ne sont pas de trop et seront très appréciés par les autochtones. Vous pouvez commencer par détecter les principes de base comme les lettres de l’alphabet malgache, les prononciations, les mots/expressions basiques. Essayez par la suite de construire votre première phrase avec un … sujet qui vient à la fin.

Comment distinguer les verbes malgaches ?

La construction d’une phrase en malgache est inversée par rapport au français car la structure est la suivante en malgache : Verbe + complément + sujet. Vous pouvez y voir clair à travers l’exemple suivant : « Mihinana/voankazo/ ny gidro. » qui signifie littéralement « Mange/ des fruits/ les lémurs. ». D’une façon correcte, on doit écrire « Les lémurs mangent des fruits. ». Ceci prouve que dans la langue malgache, le sujet introduit par l’article « i » (pour les noms propres) ou « ny » (les noms communs) se trouve fréquemment en fin de phrase.

Savoir repérer les verbes ? Généralement, ils viennent en début de phrase et commencent par un « M » pour marquer le temps présent, ou un « N » indiquant le passé ou un « H » insinuant le futur. L’exemple précédent a évoqué le temps présent. Avec le même exemple, « Nihinana voankazo ny gidro. » signifie « Les lémurs ont mangé (mangeaient) des fruits. Si le temps est au futur, vous devez écrire « Hihinana voankazo ny gidro » voulant dire « Les lémurs mangeront des fruits. »

Les sujets dans la langue malgache

Comme en français, ils commencent par : « aho/ izaho » qui se prononce [a/ ‘za’] ou « je/ moi » ; « ianao » [énaou] ou « toi » ; « izy » [iz’] ou « lui/ il/ elle » ; « isika » [‘sik’] ou « nous » (c’est un nous inclusif, car il inclut la personne qui parle) ; « ianareo » [énaréou] ou « vous » (c’est un sujet exclusif, car il exclut la personne qui s’exprime. Pour vouvoyer une personne en malgache, il faut utiliser « ianao ») ; « izy ireo» [iz’ reou] ou « leurs, ils, elles » (ce sujet est aussi exclusif).

La négation dans la phrase malgache

Pour bien arriver à construire toutes formes de phrases, il faut connaitre la forme négative qui se compose généralement par : « tsy [tsi] + verbe » signifiant « ne … pas ». En reprenant le même exemple ci-haut, on a la forme négative au temps présent : « Tsy mihinana voankazo ny gidro. » qui signifie « Les lémurs ne mangent pas des fruits. »