Les conclusions d’une étude de marché peuvent engendrer de cuisantes déconvenues. La rédaction d’un plan satisfaisant ne permet pas d’éviter les pièges classiques.

aide-aux-entreprises

Le plan type d’une étude de marché est composé de trois parties majeures : solution apportée, analyse de la demande et analyse de l’offre.

Ces trois piliers ne posent pas de difficultés de compréhension particulière. Toutefois, une étude bien structurée peut parfois dissimuler des errements méthodologiques susceptibles de remettre en cause la viabilité ou la pérennité d’un projet.

Il existe en particulier deux difficultés méthodologiques récurrentes dans la construction d’une étude de marché : la compréhension du marché cible et la collecte de données sur la demande.

1. La compréhension du marché cible

La solution apportée et l’analyse qualitative de l’offre et de la demande peuvent souffrir d’une compréhension trop théorique du marché cible. Cette compréhension approximative provient souvent d’un manque de temps et de moyens pour réaliser les enquêtes, les entretiens et la recherche nécessaire à une appréciation fine du secteur.

2. La collecte de données sur la demande

La collecte de données sur la demande se révèle souvent être un casse tête pour le porteur de projet. Les informations sont la plupart du temps difficiles à obtenir, pas toujours pertinentes pour le marché cible et surtout d’une fiabilité douteuse.

Pourquoi faut-il se faire aider dans cette démarche?

Des consultants peuvent vous accompagnez pour faire l’étude de marché. Vous pouvez consultez un avocat lorsque vous doutez de l’usage d’un produit vis à vis d’une marque. Entre autre, un compte peut vous aider à réaliser l’étude du marché.

Lorsque vous vous lancez dans l’aventure de l’entrepreneuriat, il faut toujours être entouré. Cette aventure peut s’avérer périlleuse. Il ne faut surtout pas partir la fleur au fusil. De nombreuses entreprises font faillite avant même l’exercice comptable de la première année.  En fin, il existe une aide aux entreprises. Pour l’aide, cela dépend de votre situation au chômage et type d’entreprise que vous voulez lancer.