1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Les risques à vélo en ville

Économique, respectueux de l’environnement et bénéfique pour la santé, le vélo est devenu tendance en ville. Il reste toutefois un mode de déplacement à risque, raison pour laquelle beaucoup hésitent encore à le choisir. Afin d’apprendre à anticiper les situations difficiles, contourner les différents risques et éviter ainsi l’accident, voici tout ce qu’il faut savoir.

Les carrefours

Même si le vélo donne l’impression de bénéficier d’une grande liberté, les cyclistes sont tenus de respecter le code de la route et ne pas excéder une vitesse de 30km/h, notamment en ville. Ils pourront ainsi anticiper toute situation à risque, comme aux carrefours par exemple, où un véhicule peut surgir à tout moment. Mais ce n’est pas tout, pour ne pas avoir à freiner en urgence, il faut également avoir les yeux partout, utiliser son ouïe, bref, rester sur ses gardes.

Les ronds-points

Parmi les obstacles auxquels les cyclistes sont souvent confrontés en ville figurent également les ronds-points. Puisqu’il faut les prendre de la même façon qu’une voiture, il est indispensable d’indiquer clairement du bras tout changement de direction. Ne tournez qu’après vous être assuré qu’aucun véhicule ne s’engage avec vous.

Les feux de signalisation

Le non respect des feux de signalisation est fréquemment à l’origine des accidents cyclistes. Aussi, le mieux est de se conformer aux feux de circulation comme les autres véhicules, en s’arrêtant à chaque feu rouge et attendre que le feu soit vert avant d’avancer. Par ailleurs, il ne faut pas aussi oublier que les feux pour piétons sont uniquement réservés aux piétons.

Bouchons et angles morts

Une autre précaution pour réduire les risques est aussi de laisser passer tout véhicule motorisé qui, le plus souvent, n’aperçoit pas toujours les cyclistes. Faites également attention aux angles morts des voitures, notamment lors des embouteillages ainsi qu’aux stops. Dans tous les cas, en vélo course ou en vtt, le mieux est de se positionner suffisamment devant ou derrière, mais jamais sur les côtés.

Les autres obstacles à considérer

D’autres types d’obstacles doivent également être tenus en compte par les cyclistes, notamment les dos d’âne et autres ralentisseurs divers, les îlots directionnels, les plaques d’égout, ou encore les bandes blanches, particulièrement dangereuses durant la saison des pluies. Outre cela, il faut aussi faire attention aux obstacles mouvants à l’exemple des portières de voiture qui s’ouvrent soudainement, des véhicules qui quittent leur stationnement au dernier moment, des motos ou encore des piétons qui surgissent de nulle part.

En groupe

Rouler à plusieurs multiplie les risques, chose que les cyclistes doivent aussi savoir. Mieux vaut donc éviter de rouler à deux de front et encore moins en groupe quand la chaussée se rétrécit, si elle n’est pas assez dégagée, ou encore à l’approche d’un feu tricolore.

Les équipements indispensables

Si le port d’un gilet jaune fluo n’est pas obligatoire (sauf en cas de mauvaise visibilité), il reste un équipement indispensable, tout comme le casque. Comme tout cycliste qui se respecte, vous devez également équiper votre vélo de feux adaptés, de catadioptres et d’un klaxon.

Dans tous les cas, il est important de bien prendre connaissance de la réglementation en vigueur pour les usagers du vélo. Les risques et les accidents sont nombreux, les villes modernes ne sont pas encore toutes adaptées à l’utilisation du cycle et la prudence est de mise.

Laisser un commentaire